Je suis mort qui, qui dit mieux Paroles et musique de Higelin

Je suis mort qui, qui dit mieux 
Ben mon pauv’ vieux voilà aut’ chose
Je suis mort qui, qui dit mieux

Mort le venin coupée la rose
J’ai perdu mon âme en chemin
Qui qui la r’trouve s’la met aux choses
J’ai perdu mon âme en chemin
Qui qui la r’trouve la jette aux chiens.

J’m’avais collé 'vec une femelle
Ben alors ça c’est la plus belle
J’m’avais collé avec une femelle
L’jour où j’ai brûlé mes sabots
J’y avais flanqué un marmot
Maintenant qu’son père est plus d’ce monde
Va pousser ce p’tit crève-la-faim
Faut qu’ma veuve lui cherche un parrain.

Elle y en avait d’jà trouvé un
Hey, j’ai pas les yeux dans les poches
Elle y en avait d’jà trouvé un
Dame faut prévoir en cas d’besoin,
C’est lui qui flanquera des taloches
A mon p’tiot pour qu’y s’tienne bien droit
C’est du joli, moi j’trouve ça moche
De cogner sur un plus p’tit qu’soi.

Cela dit dans c’putain d’cimetière,
J’ai perdu mon humeur morose
Jamais plus personne ne vient
M’emmerder quand je me repose,
A faire l’amour avec la terre
J’ai enfanté de p’tits vers blancs
Qui me nettoient, qui me digèrent
Qui font leur nid au creux d’mes dents

Arrêtez-moi si je déconne
Arrêtez-moi ou passez m’voir
Sans violette, sans pleurs ni couronne
Venez perdre un moment d’cafard
J’vous ferais visiter des cousins
Morts à la guerre ou morts de rien
L’esprit qui vous cligne de l’œil
Les bras tendus hors du cercueil.

Aujourd’hui je vous sens bien lasse
Ne soyez pluis intimidée
A mes côtés reste une place
Ne tient qu’à vous de l’occuper
Quest-ce-que tu as ? Oui le temps passe
Et le p’tit va rentrer d’l'école
Dis-lui qu’son père a pas eu d’bol
L’a raté l’train, c’était l’dernier.

Attends un peu ma femme, ma mie,
J’ai un message pour le garçon,
J’ai plus ma tête voilà qu’j’oublie
Où j’ai niché l’accordéon,
P’têt’ à la cave p’têt’ au grenier
Je n’aurai d’repos qu’il apprenne
Mais il est tard sauve toi, je t’aime
Riez pas du pauv’ macchabée.

Ceux qu’on jamais croqué d’la veuve
Les bordés d’nouilles, les tire-à-blanc
Quy’on pas gagné une mort toute neuve
A la tombola des mutants
Peuvent pas savoir ce qui gigote
Dans les trous du défunt cerveau
Quand sa moitié dépose une botte
de roses su’l’chardon du terreau