Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17/04/2009

LE JOUR OU LEO FERRE M'A CRACHE DESSUS

Je devais avoir dix neuf, vingt ans et avec un couple d'amis nous avions pris des places pour assister à son récital à Châlon sur Saône, la ville voisine.
Nous attendions fébriles l'ouverture des portes, arrivés en avance nous avions pu choisir nos places.
Je ne sais pourquoi, des chaises avaient été rajoutées devant les fauteuils fixés au sol.
Heureux d'être aux premières loges, nous nous assimes sur celles-ci, nos genoux collés au devant de la scène, en plein milieu de la rangée.
Léo arrive, commence son tour de chant, magique, quand on aime...
Au fil des chansons, je voyais bien qu'il me fixait très souvent, mais, bon, je savais aussi que certains artistes ciblent souvent une ou deux personnes de leur public pendant leur prestation.
Soudain, la lumière se tamise, la musique se fait plus douce, Léo s'approche de moi et, son visage à vingt centimètres du mien, il me chante une chanson tendre.
A ce moment, l'éclairagiste n'a rien trouvé de mieux (bon, mais en fait c"est son boulot...) que de nous enfermer dans un spot de lumière.
J'étais complétement intimidée et émue face à ce grand artiste, je soutenais son regard, hypnotisée à ne pas me rappeller plus tard quelle chanson il m'avait dédié, quand soudain, je l'ai vu arriver sur moi.....
Le premier postillon, suivi de toute une mitraille qui étincellait sous les lumières du spot. Immobile comme un lapin pris dans les phares d'une voiture, je n'osait pas m'essuyer de peur de déclencher les éclats de rire de toute la salle, tellement j'avais l'impression, vu la fréquence que l'on ne voyait que cela.
J'ai subie, stoïque et impressionnée, l'avalanche de postillons de ce grand homme pendant une chanson douce, et cela reste un de mes meilleurs souvenirs de concert.
Conclusion : Je dois être bon public, il en faut peu pour me faire plaisir et je n'avais pas grand chose à raconter ce soir pour vous seriner avec de vieilles histoires.
Bonne nuit.



Les images de cette vidéo sont tirées de l'excellent film de Jim Jarmusch : Down By Law

Zack, Jack et Bob sont interprétés par Tom Waits, John Lurie et Roberto Benigni.


Commentaires

Ben mon colon ! des postillons du grand Ferré ça vaudrait cher aujourd'hui au grand bazar de la tendresse.

Écrit par : lacalmette | 17/04/2009

Un très bon souvenir... Moi je ne me souviens pas du tout du baiser du Général de Gaulle qui m'a été raconté par ma mère lorsque j'étais bébé...

Écrit par : merise | 18/04/2009

à cette époque on vendait un vin qui s'appelait le postillon !

Écrit par : ulysse | 20/04/2009

Avec un échantillon, on aurait pu reconstituer l'ADN et... Oups, pardon, je m'égare...

Écrit par : Whynot | 04/05/2009

je crois que je lui aurait tiré mon chapeau, apres la langue!

Écrit par : Rvb | 11/07/2009

Et ça vous étonne que ferré postillonait ?

Dans un de ses textes, n'a-t-il pas écrit : "un poète, ça sent des pieds !"

Écrit par : gilles josse | 28/07/2009

Les commentaires sont fermés.