Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

27/03/2010

LE CHIEN, LES POIREAUX, LE VOISIN

Classant des photographies je suis tombée sur  ce cliché:

 

 

Scan10007.JPG

 

Gipsy, père malinois, mère berger allemand, grand père boxer, grand mère indéfinnissable ; à ce stade on ne parle plus de bâtard mais de corniaud.

Un chien joueur, fugueur, dormeur, grand voleur de chaussettes et décapiteur de tulipes, sans aucun instinct de défense ni de garde.

Mon voisin de l'époque, irascible les soirs de pastis, désagréable plein de bière et hargneux aviné n'aimait pas cet animal qui quelquefois creusait dans son jardin quand il venait de retourner la terre pour planter des semis.

C'était un chien aventurier, je crois qu'avec la rage qu'il mettait à gratter, il espérait découvrir la Chine au bout du tunnel.

Gipsy, ne ratait JAMAIS une occasion de se faire la malle.

Cette nuit là il avait encore fugué, lampe électrique à la main, j'arpentais mon terrain à sa recherche, lorsqu'en balayant ma torche vers le jardin mitoyen je vis briller deux billes à hauteur de chien.

Je le tenais....dans le jardin du voisin!!!

Lui, coupable, honteux de s'être échappé ou de s'être fait attraper si facilement ne bougeait pas et me regardait fixement dans la position où mon faisceau l'avait surpris, prèt à s'escamper si je lui tournais le dos une seconde.

Je n'avais pas l'intention d'y passer la nuit , j'avançais vers la bête.

Plus j'avançais, plus le chien se couchait en signe de soumission, et plus il se couchait, plus il couchait de jeunes poireaux plantés du matin.

Une semaine avant, j'avais eu la visite du garde champêtre à son sujet, je n'avais pas le choix, il fallait effacer les traces du crime.

J'ai bouclé Gipsy à la maison, suis ressortie avec ma torche et un par un.... en pleine nuit.... sous la fenêtre de la chambre de mon voisin aviné endormi, j'ai redressé comme j'ai pu ses plantations. J'ai effacé aussi les traces de pattes dans la terre meuble en pensant qu'il y en avait qui se faisaient allumer pour moins que cela tous les jours dans la rubrique faits divers.

Apparemment, j'avais bien bossé sous la lune, je n'en ai jamais entendu parler.

00:20 Publié dans Mes histoires | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : sans

Commentaires

Excellente et amusante histoire ! décidément, vos animaux semblent bien facétieux... pas de hasard, dit-on souvent... Quant au voisin, s'il continue ce régime à ce régime, ce sera peut-être lui qui ira effondrer les poireaux...
Merci pour ce clin d'oeil, délicieux !
Amitié
@+ michelle

Écrit par : michelle | 27/03/2010

bonjour,

une anecdote qui m'a bien fait sourire,
cet animal demandait juste un peu d'attention, et il voulait découvrir le monde ;-)

bon après midi

@+

Laurent

Écrit par : laurent - mon journal de bord | 28/03/2010

amusante histoire, j'aime ce chien, pas dressé il est lui-même, défaut et qualité, plein de tendresse, je crois que j'aurai été capable moi aussi de replanter les poireaux sous la lune pou l'amour de ce corniaud

Écrit par : ginette | 29/03/2010

très drôle cette histoire et longue vie à Gipsy le destructeur de poireaux ! heureusement qu'hercule Poirot ne traînait pas dans le coin il aurait trouvé le coupable !

Écrit par : ulysse | 31/03/2010

En voilà une histoire qu'elle est bonne ! Il a une bonne tronche ce chien !

Écrit par : Whynot | 01/04/2010

Ah Ah! et complice avec ça ! si le garde champêtre tombe sur cette note, hein ? allez ouste! au trou le chien et sa complice ! et n'espérez pas qu'on vous rende l'os enterré dans le jardin du voisin, si si sous la fenêtre ! non mais un berger allemand malinois, d'abord, c'est français, ça ?

Écrit par : la calmette | 01/04/2010

Les commentaires sont fermés.