Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

13/12/2008

LES COUREURS

Tour-de-france-miniature-5.jpg
L'autre jour, j'ai doublé des coureurs cyclistes sur la route, et cela m'a rappelé une petite anecdote qui cinq ans après me fait toujours rire .
En ce temps là, pour me rendre à mon travail, je faisais quotidiennement le trajet Alès - Saint Jean du Gard.
Je prenais la route de la corniche, ou celle d'Anduze, suivant la circulation.
Au début, enchantée de rencontrer de si beaux paysages je savourais ce parcours tous les jours. La saison touristique arriva et mon temps de trajet se rallongea considérablement.
Habiter les Cévennes et se taper tous les jours des trajets de Parisiens (pour le temps), c'est pas de bol !!!
Un matin, pressée, en retard, mal réveillée et un peu énervée, j'avais été particulièrement retardée entre St Jean du Pin et Générargues, j'aborde la route entre Anduze et Saint Jean du Gard espérant pouvoir rattraper le temps perdu à essayer vainement de doubler des promeneurs roulant à une moyenne de 40 km à l'heure.
La circulation étais à peu près fluide, ça allait, je commençais à me détendre à nouveau, quand, dans une côte assez raide et vi-rageuse, le bonus!!!
Environs 40 cyclistes peinant péniblement à une moyenne de 15 km à l'heure et bien entendu encombrant toute la voie.
Derrière cette boule compacte de casques, mollets et pédales, au début je suis restée zen. Puis, voyant la boule qui ne réagissait pas au doux ronronnement de mon camion qui les talonnait, j'ai mis un petit coup d'avertisseur. C'était un petit coup, gentil, discret, poli pour ne pas trop les perturber dans leurs efforts, leur faire prendre discrètement conscience qu'ils n'étaient pas seuls.
Ah, utopie! quand tu nous tiens!!!
Donc, j'avertis, personne ne bouge!! La boule faisait la sourde!!!
Je klaksonne un peu plus fort et plus longtemps....rien, nada!!!! aucune réaction, comme si ils étaient seuls, j'étais invisible et inaudible!!!
Là, je sentais ma "zenitude" se barrer en courant...la plaisanterie durait depuis une bonne dizaine de minutes....
Au grands maux, les grands remèdes.... J'ai posé ma main lourdement sur l'avertisseur sonore, sans AUCUNE interruption jusqu'à ce qu'ils s'alignent à peu près. Je les ai eu à l'usure.... Leurs oreilles n'en pouvaient plus, ils m'ont laissé passer.
Et là, je me suis fait plaisir!!! Au lieu de les doubler rapidement, j'ai ralentis à leur niveau pour qu'ils me voient bien, baissé ma vitre passager,
et j'ai hurlé plusieurs fois pour bien qu'ils entendent tous : bande de drogués!!!!
C'était au temps des histoires d'EPO, vous vous souvenez: "à l'insu de mon plein gré."
Ma vengeance accomplie, j'ai vite accéléré pour les dépasser et j'ai vu dans mon rétro, 40 cyclistes rouges de colère qui levaient le poing en même temps en me regardant.
Ce jour là, j'ai prié pour ne pas crever une roue dans les 10 kilomètres suivants.....
Bon, voilà, quand je dépasse des coureurs, j'en ri encore!